Un climat 2017 radieux favorable au jardinage

À une époque où nous nous urbanisons de plus en plus (pour rappel, 85% de la population française vit en ville), le jardinage réunit aujourd’hui pas moins de 17 millions d’adeptes en France. On ne dénombre pas moins de 89% des français qui disposent d’un espace de jardinage (un jardin, un potager, une terrasse, un balcon ou simplement une fenêtre), et pourtant, 40% d’entre eux vivent en ville.


Un marché qui dépend naturellement des conditions météos annuelles

Si l’année 2016 a été moyenne, en partie à cause de la météo catastrophique sur la première partie de l’année, le marché a rebondit en 2017 avec une croissance des ventes affichant 1.8% (contre -0.2% en 2016) grâce à un soleil radieux sur l’ensemble de l’année. Le chiffre d’affaires du secteur a atteint 7.7 milliards d’euros sur l’année 2017. Si cette année-là, l’ensemble des segments du jardin ont enregistré de belles performances (à l’exception des outils motorisés et des produits pour jardin), en 2016 la plupart des segments se sont repliés. Le constat est sans appel ; c’est un marché qui est trop dépendant de la météo et dont le chiffre d’affaires par famille de produits est sans cesse bouleversé.

Les jardineries subsistent

Marqué par la concurrence avec la grande distribution (GSB et GSA), les jardineries ont su se développer afin de garder la main sur le marché du jardin. Loisirs créatifs, arts de la table, épiceries, les jardineries ont élargi leur offre afin de s’adapter à la demande. Sur l’ensemble des circuits de la distribution, les jardineries apparaissent comme l’un des plus dynamiques, son chiffre d’affaires ayant évolué de plus de 3% en 2017. À l’inverse de 2016, là où les spécialistes motoculture sortaient du lot, ce sont les seuls à avoir subi une baisse de leurs ventes (-9%).

Le jardinage face à la digitalisation

En 2017, ce sont 3% des français qui ont acheté des produits de jardin sur Internet. D’ici 5 ans, selon une étude IPSOS, ce chiffre sera réévalué entre 18% à 35%. Les « jardiniers en herbe » sollicitent tout de même le canal digital. En effet, ils ne sont pas moins de 52% à aller sur internet pour s’informer avant un achat en magasin. De plus, le chiffre d’affaires du circuit ne cesse de croître. En 2017, les pure-players web ont même doublé leur croissance du CA, passant ainsi à 16% de croissance. #jardinage #digitalisation #habitat #magasin #etudedemarche

Suivez-nous

  • Facebook
  • Linkedin
  • Instagram
  • Pinterest

Contactez-nous

02 99 26 68 48

10 Rue du Breil 35000 Rennes

Mentions légales Politique de protection des données personnelles Politique cookies Modifier les choix cookies