Le chauffage, un marché en pleine mutation

Face aux problématiques économique et écologique mises en demeure par les institutions, le marché des équipements et des énergies thermiques est l’un des secteurs de l’habitat des plus dynamiques. Entre innovation, émergence des énergies renouvelables et libéralisation du marché de l’énergie, le chauffage de demain semble se dessiner.

Le marché en quelques chiffres

Sur l’ensemble de l’année 2016, le marché français du chauffage atteint plus de 16.1 milliards d’euros de chiffre d’affaires, sur lequel plus de 80 000 entreprises évoluent. L’activité a connu un accroissement de 3% en volume. Le marché tire bon parti des ventes de pompes à chaleur air/eau (+8% en 2016, +30% l’année précédente) ainsi que des chaudières à condensation à gaz et fioul (+15%). Toutefois, le marché du solaire thermique fait grise mine. La surface posée a baissé de 22% en 2017 et de 35% en 2016. Même constat du côté des secteurs de la géothermie et des chaudières biomasse. Pas de quoi se refroidir à priori.

Les ménages et leur rapport à la consommation

La part des dépenses en chauffage chez les ménages est devenue un véritable enjeu dans notre société. Pour 32% d’entre eux, les frais de chauffage représentent plus de 15% du le budget global des ménages. Une étude OnePoll menée en 2017 a même montré que pour plus de 58% des français, leurs frais de chauffage sont trop élevés. Pour y remédier, 49% des français ont pris des mesures comme l’amélioration de l’isolation, la rénovation des fenêtres et des portes ou encore le remplacement du système de chauffage. La dernière proposition apparaît comme la troisième mesure phare dans la lutte aux dépenses excessives en chauffage.

Vers des énergies de plus en plus vertes

L’électricité est l’énergie la plus consommée en France, mais également la plus onéreuse. Les français payent en moyenne et chaque année 1 750€ en chauffage électrique, alors que l’énergie la moins chère, le bois, leur coûte 769€ par an. Les dernières réglementations visant à réduire la consommation d’électricité en France (RT2012) permettent aux énergies encore peu développées, comme le bois, de croitre (+11.5% d’appareils de chauffage au bois vendus en 2017). Enfin, la consommation de fioul en France a baissé d’un cran, étant donné la hausse de son prix et l’impact écologique néfaste, mais il reste tout de même convoité dans les zones rurales.

#chauffage #energie #habitat #etudedemarche

Suivez-nous

  • Facebook
  • Linkedin
  • Instagram
  • Pinterest

Contactez-nous

02 99 26 68 48

10 Rue du Breil 35000 Rennes

Mentions légales Politique de protection des données personnelles Politique cookies Modifier les choix cookies